Comment adapter nutrition et diabète ?

De nos jours, nous savons tous que l’alimentation a une part importante de responsabilités sur notre santé. Le diabète est une des principales maladies se prenant en charge par celle-ci.


Beaucoup de questions subsistent pour savoir comment combiner les deux en gérant le stress du quotidien qui empêche certain d’entre nous de s’alimenter correctement.


Le diabète


Maladie chronique se caractérisant par un taux de sucre élevé dans le sang (glycémie). Il existe deux types : Le type 1, maladie auto immune de cause principalement génétique, se traduisant par une carence totale en insuline (hormone du pancréas faisant baisser la glycémie). Aucun lien avec l’alimentation. Il est diagnostiqué dans l’enfance.


Le type 2 est acquis à l’âge adulte, aussi appelé diabète gras et est résistant à l’insuline. Une mauvaise alimentation en est responsable. De plus en plus de jeunes adultes en sont touchés dû à l’industrialisation et à une mauvaise alimentation.


Les risques 


Le diabète peut causer de nombreux risques, d’où l’importance d’une prise en charge adaptée.


Cela peut entraîner :


- Des malaises hypoglycémiques dû au manque de sucre dans le sang, se manifestant par une sensation de faim, de malaise, de pâleur, de sueur ….

- Des comas, dû à une hyperglycémie largement supérieure à la norme.

- Atteintes oculaires, jusqu’à la cécité,

- Atteintes rénales, jusqu’à l’insuffisance rénale.


L’importance de l’alimentation en général


On sait qu’elle est notre carburant et que nous avons besoin d’elle pour être en bonne santé. Mais pour cela, encore faut ‘il respecter certaines bases.


Il est important :


- De prendre trois repas par jour, plus une collation si besoin,

- Manger des féculents et des légumes à chaque repas,

- Consommer 3 à 4 fruits par jour maximum,

- S’hydrater en eau, seule boisson indispensable,

- Limiter les produits sucrés et transformés,

- De pratiquer une activité physique régulière.

En général, aucune privation, tout est une question d’équilibre et de variété.


Et plus encore pour le diabète…


Lorsque nous souffrons de diabète, celle-ci est d’autant plus importante. Elle permet aux personnes atteintes de réguler leur taux de glycémie et donc d’avoir une glycémie stable dans le sang afin d’éviter les désagréments cités ci-dessus. Les conseils cités précédemment doivent être appliqués en tenant compte :


- Privilégier les farines et céréales complètes,

- Associer féculents et légumes (riches en fibres et hypoglycémiant),

- Consommer de préférence les fruits et produits sucrés en fin de repas, et non en prise isolée.


Les féculents sont source d’énergie et maintiennent la glycémie jusqu’au prochain repas.


Que faire en cas d’écarts ?


Il peut arriver lors de repas de famille ou autre tel que les fêtes de fin d’année, que des écarts soient faits. La glycémie va alors monter.


Si vous êtes sous traitement, connaître votre taux de glycémie est primordial. Pour cela, ne pas hésiter à consulter une diététicienne nutritionniste qui vous guidera dans l’utilisation de votre lecteur glycémique. Cela permettra d’adapter et d’agir en fonction du résultat et d’appliquer les conseils donnés.


Sachez que la marche stimule les muscles, ils sont consommateurs d’énergie et donc ? De sucre ! L’activité, c’est la clef, surtout après les écarts.


Si jamais vous êtes invités et que vous connaissez bien la personne, n’hésitez pas à lui demander ce qu’il y a au menu et lui proposer une adaptation de celui-ci.


Proposez-vous d’emmener les pâtes si besoins ou tout autre composant manquant à votre équilibre.

Intéressez-vous. Cela est convivial et chacun y trouvera un intérêt.


Si vous êtes invités à 16h pour manger le gâteau, essayer de trouver un compromis en expliquant que vous ne pouvez pas partager ce moment avec eux en consommant pareil, mais que vous adaptez votre collation pour pouvoir passer ce moment ensemble.


Exemple d’une journée type


Petit déjeuner :


- Thé ou café sans sucre,

- Tartines de pain complet, beurre,

- Yaourt nature,

- Un ou deux abricots


Déjeuner :


- Salade de tomates,

- Saumon à l’aneth,

- Riz créole,

- Emmental,

- Pêche

Collation :


- Boisson sans sucre,

- Une poignée d’amandes,

- Un fromage blanc


Diner :


- Salade verte,

- Fajitas au poulet,

- Tomme faisselle,

- Compote de fruits


A savoir si manque de temps ou d’idées 


Le pain, source de féculents, peut remplacer les pâtes, le riz et tout autres céréales.


Un sandwich est complet, il faut simplement tenir compte de sa composition : du pain source de féculents, salade verte en guise de crudités, thon, poulet ou œuf en guise de protéines, une sauce ou du beurre pour la matière grasse, et du fromage pour le calcium.


Une tarte de légumes est complète également, elle se compose de sa pâte et d’une garniture qui

regroupe souvent l’ensemble des bases.


Réfléchir et prévoir à l’avance les repas de la semaine.


Faire cuire à l’avance les féculents et autres de la semaine et conserver au réfrigérateur afin d’avoir seulement le dressage des assiettes à faire au moment voulu.


Pour conclure


L’alimentation est la base de notre santé. Elle permet d’éviter certaines maladies, notamment le diabète et surtout de mieux vivre lorsque nous en souffrons. Il est primordial de la considérer comme notre meilleure amie.


Ne pas hésiter et ne pas avoir peur d’être jugé par des questions qui peuvent vous paraître bête. Au

contraire, il faut être investi dans son bien-être et être acteur de sa santé.


Les professionnels de santé sont avec vous pour vous encadrer, vous informer et vous écouter. Aucun jugement ne sera fait. Ne jamais rester seul face à des interrogations.


L’alimentation d’un diabétique est l’alimentation que tout le monde devrait avoir.

4 vues0 commentaire